La City vue du ciel. Source: thegherkinlondon.com

La City vue du ciel. Source: thegherkinlondon.com

Lors du quatrième jour de notre voyage, nous avons pu participer à une visite guidée de la City menée par un guide anglophone, Mark. La visite fut très intéressante et instructive sur l’importance économique de la City.

La City de Londres est située en plein centre de Londres et s'ajoute aux 32 boroughs (arrondissements) de Londres. Elle est située sur la rive gauche de la Tamise. Elle est le cœur économique de la ville et donc la partie la plus riche mais aussi la plus petite. Elle s’étend seulement sur 2,9km2 d’où son surnom, « Square Mile ». Son emblème est le griffon.

La City est le quartier de la finance. On y trouve de nombreuses banques, des compagnies d’assurance, des sièges sociaux de multinationales, les principaux bureaux des grandes entreprises, de nombreux journaux et la première bourse mondiale, "The London stock exchange". Elle est le premier quartier d’affaires de Londres. Elle ne compte que 9 000 habitants sur les 8.6 millions que compte la ville de Londres. On peut mentionner la présence de la première compagnie d’assurance au monde, la Lloyds et de plus de 200 banques étrangères qui profitent de l’expertise de la City et d’un accès au marché unique, en tout cas pour l'instant.

La City a toujours eu un rôle économique important. Lorsqu’on déambule dans les rues ont peut apercevoir de nombreux bâtiments correspondant à d’anciennes guildes. Les guildes étaient des confréries regroupant de nombreux corps métiers issus d’un même commerce permettant de fixer les prix et les normes de fabrication. Il existait par exemple des guildes de poissonnier, de drapier. Certain métiers n’existent plus mais les guildes subsistent même si elles n'ont plus le statut d’œuvre de charité. Aujourd’hui, il en existe 110. Ces guildes se réunissaient au Guildhall qui est devenu le quartier général de la City.

Fondée par les Romains, la City est la plus ancienne partie de Londres. L’histoire de ce quartier rend son architecture très particulière: les bâtiments historiques comme la cathédral Saint Paul ou la tour de Londres côtoient des bâtiments très récents. Ce contraste est dû aux nombreuses catastrophes qu’a subies Londres comme le grand incendie de 1666 et le Blitz lors de la seconde guerre mondiale qui ont détruit la ville et mené à sa reconstruction.

La City compte en effet des gratte-ciels emblématiques que les Londoniens aiment renommer. Ces grandes tours aux formes plus originales les unes que les autres sont des témoins de la puissance économique de Londres. Il en est ainsi du "30 St Mary Axe", surnommé le Gherkin (le cornichon), conçu par Norman Foster et terminé en 2004. On peut aussi mentionner le "20 Fenchurch Street", surnommé Walkie Talkie (Talkie Walkie), en raison de sa forme concave si particulière. Ce bâtiment, inauguré en 2014, a été conçu par l'architecte uruguyen Rafael Viñoly et la forme concave des vitres a posé pas mal de problèmes: en effet, cela concentrait trop fortement les rayons du soleil, produisant un effet loupe, allant jusqu’à endommager les véhicules et les vitrines dans les rues environnantes. Des panneaux antireflets durent être installés. Le bâtiment abrite, entre le 34e et le 37e étages, une plateforme d’observation qui offre une vue panoramique sur Londres, Sky Garden. Généralement, les gratte-ciel de la City accueillent des sièges sociaux d’entreprises dans le domaine des assurances et de la banque. La diversité de tous ces bâtiments est caractéristique de la City et rend la skyline Londonienne unique.

En face de la City, sur l'autre rive de la Tamise, à London Bridge, se dresse le Shard, dont la construction s’est terminée en 2012 et qui, culminant à 310m, est le bâtiment le plus haut d’Europe actuellement. Il accueille des espaces de bureaux, un hôtel luxueux (le Shangri-La), des restaurants et des résidences, de luxe également.

Lola Bertrand, TS1

La City depuis Sky Garden. Source: L. Battais

La City depuis Sky Garden. Source: L. Battais

Retour à l'accueil